Le Monde Du Stop Motion.fr | Se Connecter

Pas Encore Inscrit ?

Cliquez ici pour vous rendre sur la page d'inscription, l'inscription est rapide et gratuite ;)

Inscription

9 Conseils et astuces pour réaliser un court-métrage en stop motion (animation image par image)

Tutoriel 109673 vues · 2 commentaires
9 Conseils

9 Conseils et astuces pour réaliser un court-métrage en stop motion (animation image par image)

Par Antonin

Publié le 03 mars 2013 · Dernière modification: 22 décembre 2016

Mots-clés: animation, image, par, image, réaliser, stop, motion, tutoriel, conseil, astuce, réalisation, tournage, brick, lego

Voici 9 conseils et astuces pour réaliser des court-métrages en stop motion (animation image par image). Le but de cet article est de vous donner des pistes pour débuter ou vous améliorer. Attention, les conseils que je donne sont subjectifs, ils viennent uniquement de mon expérience personnelle dans ce domaine. Si vous remarquez une erreur, n’hésitez pas à la signaler dans les commentaires.

Tout d’abord, un petit rappel sur le stop motion et la réalisation de telles vidéos.

Qu’est-ce que le stop motion ? Comment réaliser une animation image par image ?

Le stop motion, aussi appelé animation image par image ou animation en volume, est une technique d’animation qui permet de créer un mouvement à partir d’objets immobiles. Elle consiste à déplacer légèrement les objets entre chaque photo.

Le matériel nécessaire pour réaliser une telle animation est simple : un appareil photo, une webcam ou une caméra suffit. Il existe également des applications pour Smartphone  qui facilitent la réalisation de stop motion. Souvent, l’appareil photo (ou la caméra) est relié à un ordinateur qui permet de contrôler la prise de vue grâce à un logiciel (voir point n°6).

1) La Patience

Soyez patient ! La patience est la chose la plus essentielle dans la réalisation de courts-métrages en stop motion (animation image par image). Pour avoir le meilleur rendu possible, il faut prendre son temps. En effet, plus vous serez patient, plus vous prendrez de photos et ainsi plus votre animation sera fluide.

2) Un éclairage et un appareil photo stable

 scene 1

Une des clés de l’animation image par image est de toujours avoir un appareil photo (ou une caméra) et un éclairage stable. Le moindre décalage, le moindre changement d’éclairage entre deux photos se voit dans la vidéo finale.

Pour éviter cela, essayez d’utiliser un pied (ou trépied), ou tout au moins d’essayer de caler votre appareil photo pour qu’il ne bouge pas.

scene 2

Pour l’éclairage, le mieux serait d’utiliser de vrais projecteurs (type mandarine, voir photo ci-dessous), à défaut, vous pouvez utiliser des lampes de bureau. Dans ce cas, faites attention à la couleur de votre  éclairage et pensez à filtrer la lumière. Ainsi, pour donner l’illusion de lumière du soleil, il faut utiliser un filtre (ou gélatine) bleu (voir photo).

mandarine

 

3) Un Scénario

Lorsque vous vous lancez dans la réalisation d’un court-métrage, l’idéal est d’avoir un scénario. Personnellement, le plus souvent, je pars d’une idée assez générale, puis j’écris ensuite les principales actions de mon animation. Je complète souvent ce travail préparatoire par un story-board. Cela permet d’avoir un cadre, de savoir où on va, tout en se laissant un peu de liberté pour le détail de l’animation.

Un bout de story-board d'Allaq:

storyboard« Si on se lance dans la création d'une animation avec juste une vague idée, ça devient vite n'importe quoi, même pour une très courte. Donc prévoir un petit story-board avec les différentes scènes, à la limite les personnages/décors. » (Merci à MrJoce pour ce commentaire)

Des logiciels dédiés à l’écriture de scénario existent, plus d’infos ici: https://www.lemondedustopmotion.fr/news/voir/5/logiciels_utiles_pour_raliser_un_court-mtrage_en_stop_motion

4) Ombres et reflets

Faites attention aux ombres et à la lumière que votre corps /vos mains reflètent. Ces ombres et reflets peuvent entraîner un changement d’éclairage dans votre animation. Comme je l’ai précédemment expliqué, ces infimes changements se voient dans le rendu final. Il faut donc faire attention à son placement par rapport à la lumière et utiliser des éclairages (voir point 2 et 3).

5) Faire un maximum de photos

Essayez de prendre le plus de photos intermédiaires possible. Le nombre d’image par seconde de votre court-métrage détermine sa fluidité. Il faut donc être le plus patient possible (voir point 1). Une animation est à peu près fluide à partir de 12 images par seconde. L’idéal étant d’avoir une cadence de 24 images/seconde pour obtenir une animation très fluide. Cependant, pour arriver à 24 images/seconde, cela demande beaucoup plus de temps.  Utiliser un logiciel dédié au stop motion  permet notamment d’augmenter le nombre d’images par seconde.

6) Utiliser un logiciel dédié au stop motion (animation image par image) et l’onion skin (vue en pelure d’oignon)

Ce qui permet d’améliorer la fluidité et la qualité de son animation et l’utilisation d’un logiciel dédié au stop motion (animation image par image), et notamment de sa fonctionnalité de vue en pelure d’oignon. De nombreux logiciels existent (voir lien ci-dessous), payant et gratuit pour toutes les plateformes (Windows, Mac, Linux, iOS).

Ils permettent l’acquisition d’images à partir d’une caméra ou d’un appareil photo (ou d’une webcam) et l’exportation de séquences vidéos. Ces logiciels présentent de nombreux atouts dont la vue en pelure d’oignon (onion skin) qui permet de visualiser l’image précédente et ainsi de mieux jauger le déplacement des personnages (ce qui est très utile pour maîtriser l’action des personnages). Cette vue permet aussi de rattraper une photo si l’un des objets a été déplacé ou est tombé entre deux prises. La plupart de ces logiciels offrent la possibilité de visualiser tout de suite le rendu final et de voir si une scène est à refaire. On peut également sur certain choisir avec précision la vitesse la plus adaptée pour le défilement des photos. Ce type de logiciel permet enfin un gain de temps, les photos sont en effet directement importées sur l’ordinateur et le logiciel en facilite l’exportation en séquences vidéos.

Une liste de ces logiciels est disponible dans cet article : https://www.lemondedustopmotion.fr/news/voir/5/logiciels_utiles_pour_raliser_un_court-mtrage_en_stop_motion

La vue en pelure d’oignon en image :

onion skin

7) Les décors

Ne négligez pas les décors. Ils améliorent l’aspect visuel de votre court-métrage. Une animation avec des décors rend souvent mieux qu’un stop motion sans. Pour réaliser les décors, vous avez de nombreuses possibilités. Vous pouvez imprimer des photos et les coller sur des cartons, utiliser des fonds verts (ou bleu), utiliser des LEGOs, ….

8) Inspirez-vous ! Instruisez-vous !

Pour trouver des idées, apprendre de nouvelles techniques, n’hésitez pas à regarder des court-métrages en stop motion ainsi que leurs making-of. Vous pouvez également vous instruire en lisant des tutoriels sur des sites spécialisés, et en posant vos questions sur les forums.

Parmi les sites dédié au stop motion (animation image par image), vous avez notamment :

   - Le Monde Du Stop Motion.fr (évidemment ;))

   - Fous d’Anim (http://www.fousdanim.org/), site dédié à l’animation

   - Imageparimage.com (http://www.artuscrea.com/blog/ ), blog répertoriant les meilleures animations réalisée image par image.

   - Brick à Brack (www.brick-a-brack.com/), site consacré aux brickfilms (stop motion avec des LEGOs)

   - Bricks In Motion (http://bricksinmotion.com/ ) site en anglais dédié aux brickfilms (stop motion avec des LEGOs)

   - Brickfilms.com (http://brickfilms.com) un autre site en anglais dédié aux brickfilms

   - MotionBombs (http://www.motionbombs.com/ ), galerie de vidéo en stop motion Le site n'existe plus...

   - YouTube, Dailymotion, Vimeo… (tous les sites de partage de vidéo)

 

9) Pratiquez !

Comme dit le proverbe (en anglais): practice makes perfect (C'est en forgeant qu'on devient forgeron). Plus vous réaliserez de court-métrages, plus vous aurez d’expérience. Le but est d’apprendre de ses erreurs, de s’améliorer en acquérant  la technique et l’expérience.

Conclusion

Voilà ! Cet article est terminé ! N’hésitez pas à faire part de vos remarques dans les commentaires (si vous avez remarqué une faute, si vous pensez qu’un point a été oublié, s’il manque quelque chose…)

Si vous souhaitez rédiger un article, je vous invite à utiliser le formulaire de contact (lien ci-dessous).

Partager c'est aimer

Merci de partager cet article si il vous a plu

Licence
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
2 Commentaires
antonin
antonin

il y a 3 ans

Effectivement, au début j'avais hésité à le mettre mais finalement tu as raison, c'est quand même une des choses importantes pour réaliser un court-métrage. (Je devrais ajouter ça bientôt...) Merci pour ton commentaire.
EDIT: La partie sur le scénario a été ajoutée!

MrJoce
MrJoce

il y a 3 ans

J'aurai ajouté une autre chose : un scénario

Si on se lance dans la création d'une animation avec juste une vague idée, ça devient vite n'importe quoi, même pour une très courte. Donc prévoir un petit story-board avec les différentes scènes, à la limite les personnages/décors, personnellement je recommande.

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Facebook

Page Facebook

Merci de partager cette page avec vos amis pour faire découvrir le monde du stop motion

Aller sur la page
Twitter

Compte Twitter

Restez au courant des derniers tweets du @mondestopmotion (Le Monde Du Stop Motion.fr)

Nous suivre
Google plus page

Page Google+

Retrouvez nous sur le réseau social Google+ à cette adresse.

Nous suivre
Contact

Contact

Pour nous contacter, proposer un article ou bien signaler un problème, vous pouvez vous rendre sur la page de contact

Nous Contacter

Sites autour du Stop Motion